#HORIZONMARCHÉS

Comment se protéger de l'inflation ?

Comment l'inflation a-t-elle pu atteindre de tels niveaux ?
Comment lutter contre l'inflation ?
Où investir dans un contexte inflationniste ?

Retrouvez votre rendez-vous avec par Hafid Lalouch, gérant de fonds chez Dubly Transatlantique Gestion.

Transcription de la vidéo

Horizon marchés : comment se protéger de l'inflation ?

Interview de Hafid Lalouch, gérant de fonds chez Dubly Transatlantique Gestion.

Comment l'inflation a-t-elle pu atteindre de tels niveaux ?

L'inflation atteint des niveaux qui n'ont pas été observés depuis plus de 40 ans.

Il y a deux raisons principales. Premièrement, la production mondiale a été paralysée durant le Covid et les confinements successifs. Lorsque les économies ont rouvert et que la demande est repartie fort, tirée par l'excès d'épargne généralisé, de fortes tensions sur les chaînes d'approvisionnement sont apparues, et elles ont entraîné des pénuries et une hausse des coûts de transport et de logistique. Des tensions subsistent aujourd'hui notamment du fait des nouveaux confinements en Chine.

D'autre part, l'invasion de l'Ukraine par la Russie a mis de l'huile sur le feu en accélérant la hausse des prix de l'énergie et de l'alimentation, la Russie étant un fournisseur important de pétrole et de gaz, et les deux pays de matières premières agricoles.

Quelles sont les conséquences de cette inflation ?

Les ménages subissent une baisse significative de leur pouvoir d'achat. Les entreprises de leur côté voient leurs coûts monter et elles doivent les répercuter sur leurs prix pour soutenir leur profitabilité. Le problème est qu'elles sont limitées dans leur capacité de répercuter ces hausses, car les ménages risquent in fine d'exiger en retour des hausses de salaires pour maintenir leur pouvoir d'achat. Ces hausses de salaires trop importantes ne feraient qu'alimenter l'inflation et la prolonger sur la durée. C'est la menace d'un engrenage qu'on appelle la boucle « prix-salaires ».

Comment lutter contre l'inflation ?

Il existe deux types d'armes. D'abord les armes conventionnelles. Le mandat des banques centrales est la stabilité de l'économie et maintenir l'inflation à un certain équilibre, on parle souvent des 2%. Elles disposent d'outils qui leur permettent de ralentir l'économie avant qu'elle ne soit en surchauffe et que la boucle prix-salaires que nous avons évoqué ne se produise, principalement à travers la remontée des taux d'intérêt. C'est un exercice délicat car il ne faut pas non plus mettre un coup d'arrêt trop brutal, d'autant que nous sortons de plus de dix ans de politique monétaire accommodante, avec des taux faibles.

Ensuite, des armes non-conventionnelles sont utilisées par les États et visent à contenir, voire maîtriser les prix. Cela va du bouclier tarifaire sur l'énergie au pur et simple contrôle des prix. Elles peuvent générer des effets pervers et sont à juste titre beaucoup moins utilisées.

Où investir dans un contexte inflationniste ?

L'investissement dans des actifs tangibles ou indexés sur l'inflation est pertinent, tels que les matières premières ou l'immobilier. L'investissement en actions reste également porteur à condition que la croissance économique reste soutenue. Dans tous les cas, il est nécessaire d'orienter ses investissements sur des valeurs saines financièrement et disposant d'un pricing power élevé, c'est-à-dire la capacité à répercuter la hausse des coûts sur les prix. En revanche, la classe d'actifs obligataire perd du pouvoir d'achat sur la durée et souffre de la hausse des taux. Elle n'est donc pas à privilégier dans ce contexte.

À très bientôt pour un nouveau point #horizonmarchés.