Le Fonds de Dotation Transatlantique donne la parole à des philanthropes engagés dans le cadre des grands entretiens de la philanthropie. Aujourd'hui, Emmanuel Vivet nous raconte la genèse et les modalités de son engagement auprès de la Fédération Habitat et Humanisme.

Vous êtes expert en négociation, spécialiste de l'aviation civile mais aussi philanthrope : pouvez-vous nous parler de vos engagements au service de l'intérêt général ?

Un de mes principaux engagements consiste en un investissement locatif solidaire en faveur d'Habitat et Humanisme, association découverte par hasard à une époque où je travaillais à Bruxelles dans les institutions européennes. J'ai tout de suite adhéré à son projet autour du logement, de l'insertion et de la recréation de liens sociaux ; j'ai alors commencé à le soutenir à la faveur de petits dons manuels. En tant que donateur, je recevais alors les brochures éditées par le mouvement Habitat et Humanisme pour promouvoir des outils économiques à vocation sociale lui permettant de mener à bien son action. Un outil en particulier retenait mon attention : le prêt d'un appartement inutilisé, notamment effectué par des retraités. Sans être dans cette situation mais aspirant à m'impliquer davantage, j'ai eu l'idée d'imaginer le dispositif inverse à mon retour à Paris : investir dans un appartement afin de le confier immédiatement à l'association, pour répondre à l'exclusion et l'isolement des personnes en difficulté.

Depuis 1985, Habitat et Humanisme accompagne des philanthropes désireux de participer à son action. Comment avez-vous structuré votre projet ensemble ?

Compte-tenu de mon rythme de travail mais aussi des tensions sur le marché immobilier, six années se sont écoulées entre cette idée apparemment simple et sa concrétisation. Mon projet philanthropique était donc en suspens jusqu'au jour où j'ai pris l'initiative de demander à Habitat et Humanisme de m'aider gratuitement à trouver un appartement que je leur confierais par la suite. J'ai alors rencontré un conseiller de leur équipe dédiée à la philanthropie qui a non seulement pris en note mon cahier des charges, mais s'est également efforcé de comprendre mes motivations, mes goûts, mon rapport au temps et aux quartiers de la ville avant de commencer ses recherches. Sincèrement soucieux de défendre mes intérêts au sein du projet, il m'a fait plusieurs propositions dont l'une a donné lieu à une transaction. J'ai mené seul les négociations préalables à cet investissement immobilier important et je sais gré à l'association pour sa discrétion dans un processus qui était finalement éminemment personnel.

Aujourd'hui, quelle forme concrète prend cet engagement ?

Je suis actuellement propriétaire d'un petit appartement de trois pièces dans le 14ème arrondissement, que je loue, à un tarif encadré, à Habitat et Humanisme depuis 2018. L'association se charge ensuite de le louer à nouveau, dans des termes fixés par la loi, à des personnes dans le besoin ; elle entretient des relations à la fois avec les locataires et moi-même. Elle est en effet mon unique interlocutrice pour le paiement des loyers et l'entretien de l'appartement, et me garantit d'ailleurs que le bien me sera restitué dans l'état où je l'ai confié au terme des 6 ans de notre contrat. Ce dispositif est à la fois rassurant, dans la mesure où il n'exige de moi que de jouer mon rôle de copropriétaire, et incitatif du fait de la déduction fiscale offerte par une convention standard de 6 ans avec l'ANAH. Tout compte fait, je suis à la fois heureux de posséder un appartement à Paris et de donner un sens immédiat à mon patrimoine ; il sert une cause importante tout en offrant à mon fils la possibilité de s'y installer un jour.

Concilier solidarité et immobilier : quelques techniques pour soutenir Habitat et Humanisme

La Fédération Habitat et Humanisme, reconnue d'utilité publique, regroupe 55 associations présentes dans 80 départements et dispose d'un parc de 8 200 logements qui a permis d'accueillir plus de 22 000 familles depuis sa création en 1985. Ses équipes dédiées à la philanthropie ont développé plusieurs modalités de soutien à son action en faveur du logement et de l'insertion des plus fragiles.
Si vous êtes propriétaire d'un logement, vous pouvez ainsi en confier la gestion à Habitat et Humanisme qui y logera des personnes en difficulté et les accompagnera vers la réinsertion ; ou consentir une donation temporaire d'usufruit au profit de l'association. Si vous souhaitez réaliser un investissement immobilier socialement responsable, Habitat et Humanisme peut vous accompagner dans vos recherches, puis dans les démarches administratives permettant une location solidaire et enfin dans la prise en charge de la gestion du bien loué.

Repères biographiques

Emmanuel Vivet

Ancien élève de l'ESSEC, de Sciences Po et de l'ENA (promotion Copernic), Emmanuel Vivet commence une carrière de négociateur à la direction générale de l'aviation civile puis à la direction du transport aérien de la Commission européenne. Il devient par la suite conseiller Asie à la représentation permanente de la France auprès de l'Union européenne avant de rejoindre le groupe La Poste où il exerce successivement les fonctions de directeur adjoint des affaires européennes et internationales puis de secrétaire exécutif à la direction des ressources humaines. Il est aujourd'hui sous-directeur des transporteurs et des services aériens à la Direction générale de l'aviation civile (rattachée au Ministère de la Transition écologique et solidaire) et membre associé de l'Institut de Recherche et d'Enseignement sur la Négociation de l'ESSEC, avec lequel il enseigne depuis 2005.