Entretien

Les Grands entretiens de la philanthropie : Jean-David Levitte

Le Fonds de Dotation Transatlantique organise des déjeuners de philanthropes, lesquels échangent, entre pairs, sur les projets d'intérêt général qui leur tiennent à cœur. Grand témoin du dernier déjeuner, qui s'est tenu fin 2018 au siège de la Banque Transatlantique à Paris, l'Ambassadeur de France Jean-David Levitte, membre du board de Friends of Notre-Dame de Paris, a livré au Fonds de Dotation Transatlantique son expérience personnelle de la philanthropie à l'anglo-saxonne.

Fonds de Dotation Transatlantique (FDT) : quel a été l'élément déclencheur de votre implication dans l'univers de la philanthropie ?

Jean-David Levitte : je suis tombé dans la philanthropie presque par nécessité, quand je suis devenu ambassadeur de France aux États-Unis, après mon passage à l'ONU. La philanthropie est inscrite dans les gènes des Américains. J'ai découvert cela lors de mon premier dîner de Thanksgiving., littéralement « donner des remerciements ». J'ai pris alors conscience de la responsabilité nord-américaine de donner à sa communauté. Qu'il fallait donner, quelle que soit la cause.

FDT : est-ce uniquement en vertu du principe de « give back » que les Américains sont généreux ?

Jean-David Levitte : les motivations des philanthropes sont multiples. Ce sens de la responsabilité envers sa communauté est fondamental, mais j'ai également découvert la guerre des egos des grands philanthropes !

FDT : l'ambassade de France a-t-elle un rôle à jouer dans le développement de la philanthropie ?

Jean-David Levitte : nous avons lors de mon mandat créé de nombreuses fondations dans les grandes villes américaines. L'ambassade servait également de lieu d'échanges et de rencontres pour les organismes à but non lucratif. Mon prédécesseur m'a confié la tâche de poursuivre un engagement : organiser un bal de charité en faveur du ballet du John F. Kennedy Center for the Performing Arts. Le contexte géopolitique était particulier puisque la guerre en Irak venait d'éclater, compliquant les relations avec certains mécènes américains quand il s'agissait de venir célébrer la culture au sein de l'ambassade de France. Nous avons tenu bon pour organiser le plus beau bal de charité qui soit ! C'est le rôle d'un ambassadeur de faire rayonner les œuvres philanthropiques.

FDT : pourriez-vous nous parler du projet de Friends of Notre-Dame de Paris ?

Jean-David Levitte : « Friends of Notre-Dame de Paris » est une Fondation 501 (c) (3) créée en 2017 à l'initiative du Diocèse de Paris, afin de collecter des fonds aux États-Unis au profit de la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris, en complément de la collecte faite en France dans le même but par l'intermédiaire de la Fondation Avenir du Patrimoine à Paris, sous égide de la Fondation Notre-Dame.

La cathédrale est en effet en danger. La façade occidentale récemment restaurée ne cache pas les désordres structurels du reste de l'édifice. Malgré un travail de maintenance régulier, les problèmes se sont accumulés au fil des années. Aujourd'hui, aucune partie de la cathédrale n'est épargnée par la perte irrémédiable de sculptures et de détails décoratifs, sans compter la détérioration alarmante de la structure même du monument. Le coût total des travaux est estimé à 150 millions d'euros, dont 40 millions seront pris en charge par l'État, propriétaire de la cathédrale.

Le Fonds de Dotation Transatlantique a pour mission de favoriser l'essor de la philanthropie : il finance des projets d'excellence dans les domaines de la santé, de la solidarité et de la culture et offre à des philanthropes un véhicule de structuration de leur générosité afin de faciliter leur engagement au service de l'intérêt général.

Découvrez les actions du Fonds de Dotation Transatlantique