#HORIZONMARCHÉS

Les marchés actions progressent en dépit de toute logique économique

Retrouvez votre rendez-vous financier avec Olivier Goujon, gérant d'actifs chez Dubly Transatlantique Gestion.
La logique économique voudrait qu'il y ait une corrélation entre les marchés actions et les perspectives de croissance de l'économie, ce n'est pas le cas aujourd'hui.

Transcription de la vidéo

« Environnement incertain et pourtant, hausse des marchés »

La situation que nous connaissons actuellement sur les marchés actions nous fait penser à ce qu'on appelait dans le passé la hausse de misère (on investit en bourse faute de mieux). Les marchés actions montent sans logique économique réelle. Ce fut le cas entre 1940 et 1945, en période de guerre, dans un contexte déprimé, les marchés actions se sont appréciés. La situation est différente aujourd'hui mais la montée du populisme ou l'intensification de la guerre commerciale entre les États-Unis et le reste du monde auront des conséquences défavorables sur la dynamique de croissance économique et sur le volume du commerce mondial.

Dans cette configuration, les marchés actions progressent car il n'y a rien à faire d'autre et qu'il n'y a pas d'alternative, en dépit de toute logique économique.

Depuis le début de l'année, le MSCI World progresse de 13% en dollar alors que les prévisions de croissance de l'économie mondiale sont révisées à la baisse tous les 3 mois. Les attentes de croissance du PIB pour la fin d'année sont de 3.3% alors qu'elles étaient proches de 3.8% en début d'année. La logique économique voudrait qu'il y ait une corrélation entre les marchés actions et les perspectives de croissance de l'économie, ce n'est pas le cas aujourd'hui.

Alors pourquoi cette incohérence ? Quelle sont les alternatives aux marchés actions pour un investisseur ?

Faisons un rapide tour d'horizon du rendement délivré par les différentes classes d'actifs, ce qu'on appelle le « carry » :

  • Les taux actuariels obtenus sur les marchés obligataires, toutes échéances confondues, sont proches de 0 en Europe voire négatifs dans certains pays. Quel intérêt peut avoir un investisseur privé à placer des capitaux pendant une période de 10 ans sur de l'emprunt allemand et obtenir un rendement négatif tous les ans ? Aux États-Unis les taux sont proches de 2% mais pour un investisseur européen, il y a un risque de change et les fluctuations peuvent être fortes sur les devises. Nous pouvons en conclure que le couple rendement / risques de cette classe d'actifs est défavorable.
  • L'or, placement refuge par excellence n'offre pas de rendement, et l'appréciation des cours est faible voire inexistante ces 5 dernières années.
  • Les rendements immobiliers, avec la hausse des prix dans les grandes villes, se sont fortement dégradés ces dernières années et ceux-ci n'excèdent pas 2% à Paris. Pour obtenir des rendements supérieurs, il faut investir en province mais bien souvent, les prix ne progressent pas et la fiscalité est confiscatoire.
  • Nous en arrivons aux marchés actions, classe d'actifs que nous privilégions dans nos allocations. Le carry (c'est-à-dire le revenu distribué par les sociétés), est proche de 4% sur les grands indices et certains secteurs comme les pétrolières intégrées affichent des rendements supérieurs à 6%. Attention cependant de ne pas pousser le raisonnement trop loin et de ne pas tomber dans les excès. Les dividendes de certains secteurs comme les télécoms ou les banques ne sont pas pérennes et la baisse des cours de bourse gonfle artificiellement les rendements. Néanmoins, quelle classe d'actifs délivre des rendements aussi élevés actuellement ?
  • Le taux de distribution des bénéfices des entreprises européennes est de 60% environ, cela peut sembler élevé mais il n'y a rien d'excessif ce qui signifie que ce taux est tout à fait soutenable à l'avenir.
  • Aux États-Unis, les dividendes distribués sont plus faibles mais les cours de bourse sont soutenus par des programmes de rachats d'actions massifs.
  • Dans ce contexte de taux d'intérêt très bas et de faible inflation, le rendement est un puissant soutien pour le marché des actions.