L'expatriation en Suisse implique, hors cas de détachement ou de pluriactivité, une affiliation au système de sécurité sociale helvétique :
Comment constituer sa prévoyance en Suisse ?
Quelles différences entre les trois piliers ?

#2 Nos experts répondent aux questions les plus fréquentes.

Comment améliorer sa prévoyance retraite en Suisse ?

Le 2e pilier est incontestablement l'outil d'amélioration de la prestation de retraite en Suisse.
Certaines institutions de prévoyance peuvent offrir des taux et une assiette de cotisations améliorés.
Il est également possible pour le salarié de booster individuellement son 2e pilier par des rachats. En Suisse, le montant du rachat est intégralement déductible du revenu imposable ce qui peut engendrer une économie fiscale substantielle.
Pour les personnes nouvellement installées en Suisse, le rachat est limité annuellement à 20% du salaire assuré pendant les 5 années qui suivent leur début d'activité en Suisse.

Existe-t-il des situations de retrait anticipé du 2e pilier et 3e pilier ?

Acquisition du logement principal : l'assuré peut, en fonction de son âge, utiliser partiellement ou intégralement son capital accumulé sur son 2e et 3e pilier pour financer un logement principal ou pour amortir une hypothèque grevant ledit logement.
D'autres évènements permettent un retrait en espèce du capital, notamment en cas de courte activité en Suisse, la reprise d'une activité indépendante ou le départ de Suisse (en fonction du pays de destination).

Le 3e pilier (3a) est-il pertinent pour un expatrié en Suisse ?

Tous les salariés peuvent souscrire un 3e pilier auprès d'une fondation bancaire ou d'une compagnie d'assurance à hauteur de 6 883 CHF par an. Cette cotisation est déductible du revenu imposable.
Au-delà de l'intérêt fiscal et d'épargne pour l'expatrié, le 3a peut être retiré librement en cas de retour en France.

Les conjoints d'expatriés sans activité professionnelle doivent-ils également cotiser ?

Le conjoint profite "indirectement" de la moitié du régime de retraite du conjoint en activité.
En matière d'AVS (1er pilier), le conjoint sans activité professionnelle est soumis au 1er pilier (AVS/AI) dès lors qu'il est domicilié en Suisse. Sa cotisation personnelle est considérée comme acquittée si celle de son conjoint exerçant une activité lucrative atteint au moins le double de la cotisation minimale à l'AVS (503 CHF par an).
Selon le droit suisse, le 2e pilier est "commun" au couple quel que soit le régime matrimonial. Le conjoint sans activité professionnelle profite indirectement de la moitié du 2ème pilier du conjoint, y compris en cas de divorce ou de décès.

Depuis 2002, le groupe Banque Transatlantique est présent à Genève via un bureau de représentation et une société de gestion Transatlantique Private Wealth Genève.
Pour en savoir plus sur notre accompagnement, contactez-nous :
btcontact@banquetransatlantique.com ou +33 1 56 88 73 76