L'expatriation en Suisse implique, hors cas de détachement ou de pluriactivité, une affiliation au système de sécurité sociale helvétique :
Quelle est la structure de ce régime ?
Comment fonctionne le système de retraite ?

#1 Nos experts vous expliquent les grands principes du système de prévoyance suisse.

Quelles sont les caractéristiques du régime de la sécurité sociale en Suisse ?

Le système de sécurité sociale helvétique comprend 5 domaines :

  • Le système des 3 piliers qui couvre la retraite, l'invalidité et le décès ;
  • L'allocations pour perte de gain (service militaire / maternité) ;
  • L'assurance-chômage ;
  • Les allocations familiales ;
  • L'assurance maladie (LAMal) et d'accident.

Les salariés sont, en principe, affiliés à ces régimes par l'intermédiaire de leur employeur. L'assurance-maladie LAMal fait l'objet d'une affiliation personnelle.

Quels sont les 3 piliers du système de retraite suisse ?

Le 1er pilier (AVS/AI) est un système public de retraite par "répartition". Il est obligatoire pour toute personne domiciliée ou en activité en Suisse (travailleurs frontaliers inclus).
Il a pour vocation de garantir le minimum vital à l'âge de la retraite ou en cas d'invalidité et de décès.

Le 2e pilier est un système de prévoyance professionnelle par "capitalisation". Il est obligatoire pour tous les salariés assujettis à l'AVS.
Il a été instauré pour compléter la rente du 1er pilier et permettre au retraité d'atteindre environ 60% de son dernier salaire et ainsi maintenir son niveau de vie de manière appropriée.

Le 3e pilier est une forme de prévoyance facultative et individuelle. Il est divisé en une partie dite "liée" (3a) qui fonctionne comme le 2e pilier et une partie "libre" (3b) fonctionnant comme un contrat d'assurance-vie.
Les travailleurs peuvent le souscrire en complément du 1er et du 2e pilier, dans le but de combler leur lacune de prévoyance et maintenir leur niveau de vie antérieur.

Système des 3 piliers

Quelles sont les cotisations aux 3 piliers suisses ?

1er pilier
Le 1er pilier se compose de l'AVS (assurance-vieillesse et survivants) et de l'AI (assurance-invalidité), des prestations complémentaires (PC) et des allocations pour perte de gain (APG).
Ce régime est alimenté par les cotisations du salarié.

2e pilier
La loi prévoit un taux de cotisation minimum employé/employeur variant entre 7% et 18%, en fonction de l'âge du salarié. Les plans et les règlements de caisses de pension peuvent aller au-delà de ces minimas.

3e pilier
Les cotisations au pilier 3a sont déductibles fiscalement à hauteur de 6 883 CHF.
Le 3a peut être souscrit auprès d'une fondation bancaire ou d'une compagnie d'assurance. Les versements sur le 3b sont libres et non déductibles fiscalement dans la quasi-totalité des cantons.

Quel est l'âge de départ à la retraite en Suisse ?

L'âge légal de départ à la retraite en matière d'AVS (1er pilier) est de 64 ans pour les femmes et 65 ans pour les hommes.
Il est possible de partir un ou deux ans avant l'âge ordinaire avec une décote sur la rente.
À l'inverse, en cas de départ tardif (1 à 5 ans) après l'âge légal, cette rente serait majorée.
La prestation retraite du 2ème pilier est versée en capital ou en rente à l'âge de départ à la retraite ou au plus tôt à l'âge de 58 ans (si le règlement de la caisse de pension le prévoit).

#2 Nos experts répondent aux questions les plus fréquentes

Depuis 2002, le groupe Banque Transatlantique est présent à Genève via un bureau de représentation et une société de gestion Transatlantique Private Wealth Genève.
Pour en savoir plus sur notre accompagnement, contactez-nous :
btcontact@banquetransatlantique.com ou +33 1 56 88 73 76