Les défis économiques, géopolitiques et sociaux nous conduisent à nous interroger et à faire des choix dans nos investissements.

Quels sont les secteurs à éviter et ceux à privilégier ?
Quels sont les domaines d'avenir ?

Une nouvelle donne

L'inflation, la flambée des matières premières agricoles, minérales et énergétiques, l'invasion de l'Ukraine par la Russie, les résurgences du Covid ainsi que la hausse des taux d'intérêt sont autant d'éléments qui viennent rebattre les cartes.

Comme le présente les articles précédents, la mondialisation heureuse semble toucher à sa fin, l'inflation devrait nous accompagner un certain temps et l'accès aux ressources, aussi bien humaines que premières et énergétiques, risque de se complexifier dans les années à venir.

Comment prendre en compte cette nouvelle donne dans nos investissements ?

Éviter les secteurs et entreprises menacés

Ce sont principalement les sociétés et les secteurs sensibles aux hausses des taux d'intérêt comme le secteur bancaire, et les secteurs fortement endettés et capitalistiques, comme les services aux collectivités (gestion de l'eau, de l'électricité). Ce sont également les secteurs et les entreprises qui ne sont pas en mesure de gérer l'inflation qui les touche, c'est-à-dire qui ne peuvent pas répercuter la hausse de leurs coûts à leurs clients. C'est notamment le cas du secteur de la chimie. Autres secteurs, le tourisme et les compagnies aériennes qui, en cas de résurgences du Covid, pourraient une nouvelle fois être contraintes de réduire ou même d'arrêter leurs activités. Enfin, ce sont les secteurs extrêmement concurrentiels dans lesquels les pressions sur les marges sont constantes, à l'image par exemple du secteur automobile.

Renforcer les fortes convictions, notamment aux États-Unis

Les États-Unis ont encore de nombreux atouts face aux pays européens et ce, pour plusieurs raisons. Ils sont, en effet, bien moins concernés par les évènements dramatiques en Ukraine que les nations européennes. De plus, les États-Unis affichent toujours de solides fondamentaux, avec un marché de l'emploi robuste et des ménages en capacité de consommer. Enfin, élément très important, le marché américain n'est pas autant dépendant que l'Europe en ce qui concerne leur approvisionnement en ressource énergique (pétrole et gaz), les États-Unis étant auto-suffisant dans ce domaine.

Plus que jamais, il est important d'investir dans des valeurs de qualité. Ces sociétés, telles que les GAFAM, ont encore un potentiel gigantesque et ce grâce aux capacités d'innovation ! Comme l'article « La Recherche, une ardente obligation » l'a présenté, les montants dépensés en R&D par ces sociétés font pâlir de nombreux États ! L'Intelligence Artificielle, la voiture autonome, l'ordinateur quantique, métaverse... sont autant de domaines d'innovation portés par ces sociétés et qui sont très certainement amenés à occuper une place de plus en plus importante.

La santé est également un domaine à privilégier. Les grands conglomérats de matériels médicaux ont démontré ces dernières années leurs capacités à générer des niveaux de croissance robustes tout en affichant des marges élevées. Ce constat est d'autant plus vrai que le Covid a apporté à ces sociétés un très fort niveau d'activité, notamment sur les tests Covid. Les grands laboratoires sont également des sociétés à mettre en avant, leurs niveaux de marges élevés et la forte récurrence de leurs revenus étant un atout dans le contexte de volatilité actuel.

Enfin, l'accès aux matières premières devrait être encore de plus en plus stratégique et devrait contraindre les prix de ces dernières à des niveaux élevés. Ainsi, il est opportun d'investir dans ce domaine de manière sélective, en privilégiant toujours des valeurs de grande qualité.

Poursuivre les recherches dans les domaines d'avenir

Face aux nombreux défis qui nous font face, de nouveaux champs d'investissement sont apparus et constituent des secteurs d'avenir. Par exemple, ce sont les sociétés « vertes », de la transition énergétique, proposant des alternatives écologiques dans de nombreux domaines comme la mobilité (véhicules électriques), l'énergie (hydrogène, pompes à chaleur...) et même la nourriture (protéines végétales).

La formation et l'éducation sont également des domaines d'avenir. Grâce aux outils digitaux, le domaine de la formation et de l'apprentissage vit actuellement une révolution. Plus besoin de se rendre aux États-Unis pour faire une prestigieuse université américaine, il est aujourd'hui tout à fait possible d'obtenir un diplôme en suivant l'intégralité des cours et des examens en ligne, et ce, partout dans le monde !

Alors comment investir actuellement ? Dans cet environnement changeant, il est donc essentiel des respecter ces 3 critères : 1/ éviter les secteurs menacés, 2/ renforcer nos convictions et les valeurs de qualité et 3/ ne pas arrêter nos recherches dans les secteurs d'avenir.

Achevé de rédiger le 02/05/2022 par Thomas Delhaye, analyste-gérant, au sein de Dubly Transatlantique Gestion.