Vous résidez aux États-Unis ou vous avez pour projet d'y vivre ? Vous avez certainement entendu parler du Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA).
Quelles sont ses incidences ?
Explications.

Quel est le principe de FATCA ?

En vigueur depuis le 1er janvier 2014, le Foreign Account Tax Compliance Act (FATCA) est une loi américaine qui a pour objectif de lutter contre l'évasion fiscale des contribuables américains en imposant aux établissements bancaires et financiers étrangers à déclarer aux autorités fiscales américaines l'ensemble des flux financiers relatifs à un compte bancaire détenu par une US Person.

Qu'est-ce qu'une US Person ?

Au sens de la loi FATCA, est considérée comme US Person toute personne présentant un indice d'américanité tel que défini par la loi et n'ayant pas fourni la documentation établissant son statut de non-US Person.

Les indices d'américanité pour les personnes physiques sont notamment les suivants :

  • Être citoyen ou résident américain,
  • Être né aux États-Unis,
  • Disposer d'une adresse de domicile actuel ou adresse postale aux États-Unis (y compris les US PO Box),
  • Détenir un numéro de téléphone américain commençant par + 1,
  • Opérer un transfert permanent de fonds vers un compte maintenu aux États-Unis,
  • Donner procuration ou délégation de signature à une personne résidant aux États-Unis,
  • Avoir résidé aux États-Unis pendant 31 jours pendant l'année en cours ou plus de 183 jours au cours des trois dernières années.
  • Quelles obligations pour les institutions financières en France ?

    Dans le cas particulier de la France pour l'application de la loi FATCA, un accord a été signé avec les États-Unis afin de mettre en place un échange automatique d'informations entre les deux pays. Il détaille les institutions financières concernées, les comptes financiers devant être déclarés et les obligations de diligence devant être mises en œuvre par les institutions financières.

    Ainsi, celles-ci doivent identifier leur clientèle américaine et déclarer chaque année les éléments suivants :

    • Solde du ou des comptes à la fin de l'année civile précédente,
    • Mouvements financiers sur le(s) dit(s) comptes au cours de l'année civile,
    • Montants reçus (dividendes, intérêts ou autres revenus) au cours de l'année civile.

    Ces informations sont automatiquement transmises à l'administration fiscale américaine (Internal Revenue Service).

    Comment la Banque Transatlantique accompagne-t-elle les US Persons ?

    En cas de non-respect de ces obligations, les sanctions pour les établissements financiers peuvent être très lourdes. De fait, nombre de banques françaises ne souhaitent plus travailler avec des US Persons.

    La Banque Transatlantique a mis en place un dispositif unique afin de répondre aux attentes des US Persons, tout en respectant le cadre règlementaire franco-américain. Nos équipes sont présentes des deux côtés de l'Atlantique : à Paris par l'intermédiaire d'un département dédié aux non-résidents, à New York, San Francisco et Boston au travers de bureaux de représentation et de sa filiale de gestion d'actifs Transatlantique Private Wealth LLC1.

    Cela vous permet de bénéficier d'une approche globale et personnalisée pour gérer un patrimoine dans un contexte franco-américain et avoir accès à des solutions d'épargne financière, d'investissement ou de financement adaptées.

    Vous souhaitez en savoir plus sur notre accompagnement ? Nous sommes à votre écoute : btcontact@banquetransatlantique.com ou +33 1 56 88 73 76.

    Achevé de rédiger le 20/04/2020

    1Transatlantique Private Wealth LLC est inscrite en tant qu'Investment Advisor auprès de la Securities and Exchange Commission.