#HORIZONMARCHÉS

Quel bilan des marchés financiers en 2021 ?

Les marchés financiers ont connu une croissance époustouflante cette année.
Comment expliquer cette progression ?
Quid des taux d'intérêt ?

Retrouvez votre rendez-vous financier avec Tania Goncalves, gérante chez Dubly Transatlantique Gestion.

Transcription de la vidéo

Horizon marchés : Quel bilan des marchés financiers en 2021 ?

Interview de Tania Goncalves, gérante chez Dubly Transatlantique Gestion.

Que pensez-vous de cette année boursière ?

Une nouvelle fois cette année boursière ne s'est absolument pas déroulée comme attendue. En dépit de la persistance de la crise sanitaire, les marchés financiers ont connu une croissance époustouflante depuis le début d'année avec une hausse en euros de 30% pour les marchés mondiaux, comme illustré par le MSCI Monde, de +35% (toujours en euros) pour les marchés américains et un CAC 40 qui est passé au-dessus des 7 000 points avec une performance de 27% en date du 8 décembre.

Ainsi, les marchés financiers ont balayé la crise du COVID et sa baisse de 35%.

Mais cette progression ne s'est pas faite de manière homogène, puisque nous avons connu deux fortes rotations sectorielles sur la période ;

  • La première de janvier à mars, avec une forte reprise des valeurs industrielles, pétrolières ou encore financières qui ont progressé de 15% alors que les valeurs de croissance n'étaient en hausse que de 7%.
  • Puis d'avril à décembre, avec le grand retour des valeurs de croissance en augmentation de 34% alors que les valeurs cycliques n'ont progressé que de 14%, soit un écart de 0% entre ces deux secteurs.
Comment expliquer cette progression des marchés financiers ?

Par la forte reprise de la croissance économique suite à la campagne de vaccination. En effet, dès le 1er semestre de cette année, les États-Unis avait retrouvé leur niveau de PIB de 2019 avec une croissance attendue de +7% et une situation de plein emploi. Il faudra attendre le 1er semestre 2022 pour que l'Europe retrouve son niveau de PIB de 2019 avec une croissance attendue de 4% cette année. Ces éléments se retrouvent d'ailleurs dans les dernières publications d'entreprises avec d'excellents résultats sur l'ensemble des secteurs ; à l'image du Groupe Hermès qui affiche une croissance de son chiffre d'affaires de 31%, ou encore de Schneider Electric avec une progression de son chiffre d'affaires de 9%, ou de +6.5% pour le Groupe Nestlé.

C'est une situation qui reste propre aux pays développés car les zones émergentes sont en souffrance avec une vaccination qui reste encore trop faible pour atteindre une immunité collective ; l'Inde n'est vaccinée qu'à 35%, le Brésil à 60% et l'Afrique du sud à 25%. La Chine connait également un fort ralentissement de sa croissance, estimée à 4% cette année contre 6/7% les années antérieures avec un tassement de sa consommation domestique et une dégradation de la situation sanitaire. Le pays fait face également à des tensions sur le secteur de l'immobilier, avec la quasi faillite du 2nd promoteur immobilier chinois Evergrande qui porte plus de 300 Mrds USD de dette. Un secteur qui représente 25% du PIB Chinois.

Quid des taux d'intérêt ?

Contre toute attente, après une forte hausse des taux en début d'année, sur fond d'une reprise de la croissance économique et la perspective d'importants plans de relance, conduisant à une hausse du taux 10 ans américain de 80% passant de 0,94% en janvier à 1,75% en mars. Depuis les taux n'ont eu de cesse de baisser, puisque le taux 10 ans américain est à 1,45%, le taux 10 ans allemand à -0,35% et le taux français à 0%.

Une baisse des taux qui ignore donc pour l'instant la reprise économique et les tensions inflationnistes concomitantes ainsi que la fin du programme d'expansion monétaire annoncé pour juin 2022.

À très bientôt pour un nouveau point #HorizonMarchés.