En cette période de crise, la Banque Transatlantique reste mobilisée aux côtés des Français expatriés et s'intéresse à l'initiative gouvernementale SOS UN TOIT, mise en place en partenariat avec la FIAFE.
Corinne Levet, présidente de la FIAFE, nous explique l'implication des Accueils et la solidarité entre Français.

Pourriez-vous nous expliquer la genèse de ce projet et l'implication de la FIAFE ?

L'initiative SOS UN TOIT est uniquement celle du Ministère de l'Europe & des Affaires Etrangères. Elle a été mise en place très rapidement afin de répondre à une situation d'urgence. M. Jean-Baptiste Lemoyne nous a demandé notre soutien, et évidemment nous avons accepté !

Nos Accueils connaissent l'étendue du travail effectué par nos ambassades et nos consulats tout au long de l'année, et spécialement en situation de crise. Le réseau de la FIAFE<:abbr> est présent dans 90 pays. Nos bénévoles et adhérents ont largement relayé l'information. Une fois encore, la solidarité a joué dans tous les pays où il était encore possible d'accueillir des gens chez soi.

Concrètement, comment ce réseau d'entraide œuvre-t-il ?

Il s'agit d'un service d'urgence de mise en relation de Français bloqués à l'étranger et de Français établis hors de France pouvant les accueillir de manière temporaire. Ceux qui proposent un hébergement et ceux qui en cherchent un s'inscrivent sur le site et l'application les met en relation. Les équipes du Ministère ayant réussi à faire revenir presque tous les Français qui étaient bloqués, les demandes d'hébergement diminuent chaque jour.

De quelle manière vos équipes sont-elles mobilisées localement pour répondre aux Français expatriés ?

Les Accueils ont arrêté leurs activités, mais les équipes restent connectées. Tous les jours, je parle avec mon équipe et nous échangeons avec les bénévoles, qui s'efforcent d'entretenir le lien avec les adhérents et font preuve de beaucoup de créativité !

Notre Assemblée générale, la première en ligne de l'histoire de la FIAFE, a rassemblé 81 Accueils et 150 personnes. Elle a aussi été l'occasion pour chacun de partager ses idées afin de maintenir des activités qui rassemblent, même derrière un écran ou un téléphone !

Par ailleurs, les équipes sont en liaison constante avec les ambassades et les consulats et relaient largement les informations pertinentes.

Les Français expatriés sont autant concernés par cette crise que les Français de métropole. Quelles sont les interrogations que cette situation inédite peut susciter ?

En février, nous avons demandé aux présidents des Accueils de Shanghai et Pékin de partager leur quotidien de Français confinés. Le réseau avait été très touché et n'avait sans doute pas imaginé la situation d'aujourd'hui. Même si les règles diffèrent d'un pays à l'autre, nous sommes presque tous confinés désormais.

La situation des Français expatriés est en partie semblable à celle de la métropole. Enfants à scolariser et occuper, télétravail, éloignement des parents âgés, inquiétudes. Elle pose aussi des questions difficiles. De nombreux expatriés ont des enfants qui étudient ailleurs, souvent loin. Les portes des universités closes, les frontières se refermant : est-il pertinent de les faire revenir et où ? Un éventuel retour en France est bien sûr dans les esprits aussi. Revenir en famille ou uniquement avec les enfants ?

Logo FIAFE

Les expatriés connaissent bien le changement et l'inconfort de l'incertitude. Ces ressources seront particulièrement précieuses pour traverser cette période.

A propos de la FIAFE

Créée en 1984, la FIAFE (Fédération internationale des Accueils français et francophones d'expatriés) a pour mission d'accueillir, d'informer et d'intégrer les familles expatriées dans leur nouveau pays. La FIAFE anime un réseau de 150 Accueils répartis dans 90 pays, qu'elle accompagne dans leur développement.
En savoir plus

A propos de la Banque Transatlantique

Depuis de nombreuses années, la Banque Transatlantique apporte son soutien aux réseaux de Français expatriés dans le monde.
En savoir plus